undefined

Congrès 2014

Du 12 au 14 juin 2014 à Oran

Sous la présidence du Pr Amine Benyamina et du Dr Farid Bouchène

Mot de présentation

 

«Il n’est pas historiquement ou géographiquement, de société sans problèmes. Accepter cette réalité est le préalable nécessaire pour comprendre une société donnée et partant trouver des solutions». C’est ainsi que Mahfoud BOUCEBCI introduisit son ouvrage « Société, Psychiatrie et Développement » paru en 1979, et auquel nous empruntons le titre pour le prochain congrès franco-algérien de psychiatrie qui aura lieu du 12 au 14 juin 2014 à Oran, pour d’une part rendre hommage à l’auteur, assassiné le 15 juin 1993, à travers le choix d’une thématique qui lui était chère et d’autre part, se « poser les questions essentielles (…) quant à la signification des expressions actuelles de la psychopathologie sociale et ce à un moment crucial du développement alors que le pays connait une acculturation massive et rapide ».

Trente-cinq ans plus tard, les mêmes interrogations demeurent et la question reste bien celle des intrications entre développement d’un pays et santé mentale. Des dimensions pathologiques, jusque là inconnues ou méconnues, se développent et se posent actuellement en termes de problèmes majeurs de Santé Publique : le suicide, les addictions, les états de stress post-traumatiques, l’enfance abandonnée, les déviances sexuelles, les problèmes psychopathologiques d’inadaptation sociale, ceux liés au vieillissement, l’échec scolaire …., interpellent l’ensemble de la société fortement ébranlée par plus de dix ans de terreur et de crise sociale dite « civilisationnelle ».

Une marche forcée vers une modernité vécue de manière menaçante, des bouleversements profonds subis par l’ensemble de la société, des modèles d’organisation sociale et schémas traditionnels en crise, une urbanisation massive et quelquefois anarchique, des défis et exigences de l’ère contemporaine perçus comme de véritables effractions, l’apparition de certaines pratiques religieuses et culturelles expressions probables d’une problématique identitaire et surtout de la tentation d’un repli morbide sur soi, tous ces aspects  constituant le terreau de souffrances individuelles et collectives sollicitant et interpellant la psychiatrie bien au-delà de ce que lui permet son savoir et sa technique.

« Le retour strict en arrière est impensable, le fossé va grandissant entre hier et aujourd’hui, peut être encore davantage entre aujourd’hui et demain. Il faut donc préparer les jeunes aux modèles de vie choisis pour l’avenir proche, déterminer la manière dont ils pourront préserver leurs chances de santé mentale, c’est-à-dire leur plein épanouissement dans un contexte différent de celui d’aujourd’hui ».  Ces phrases du Pr Aldjia BENALLEGUE, première femme médecin algérienne,en préface du livre, reviennent en écho plusieurs décennies après et se veulent crucialement d’actualité. Contribuer à ce nécessaire débat et réfléchir sur les problèmes de santé mentale liés au développement et de ses enjeux majeurs, tel est l’objectif de ce congrès.

 

Dr Mohammed TALEB

Président de la Société Franco-Algérienne de Psychiatrie

 

Programme définitif

 

Partenaires

logo-aapep  AFPBN Logo_APO  CPLNF  fac_medecine   smpa   logo-ATRSS