Erreur
  • Échec du chargement des données du flux

Déclaration d'Alger

Texte intégral de la déclaration commune signée, hier, par MM. Chirac et Bouteflika

Le lundi 3 mars 2003.

Conscientes de l'extrême densité et de la richesse exceptionnelle des liens multiformes qui les unissent tout en assumant pleinement le legs du passé et soucieuses d'inscrire leurs relations dans une vision novatrice résolument tournée vers le progrès et l'avenir, adossée aux valeurs d'amitié, de solidarité et de coopération, la France et l'Algérie veulent s'engager dans la construction d'un avenir partagé.
Les deux pays ont décidé, à l'occasion de la visite d'Etat du président de la République française, de donner un élan décisif et de consacrer l'uvre de refondation et de restructuration des relations bilatérales initiée au plus haut niveau des deux pays depuis la visite d'Etat en France du Président de la République algérienne démocratique et populaire. Elles sont convenues en ce sens, sans oublier le passé, de jeter les bases d'une relation globale forte, confiante et résolument tournée vers l'avenir.

Lire la suite...

Déclaration d'intention relative à la création d'un haut conseil universitaire et de recherche franco-algérien

ALGER, DIMANCHE 2 MARS 2003

Soucieux d'affirmer la volonté commune de la France et de l'Algérie de renforcer leurs échanges universitaires et de rénover le dispositif de coopération existant,
Convaincus de la nécessité de répondre aux nouveaux défis et aux enjeux du partenariat euro-méditerranéen, notamment en matière d'éducation et de formation,
Rappelant que la France et l'Algérie sont déjà engagées dans la conduite de programmes importants de coopération relatifs, d'une part, à l'accueil de boursiers algériens en formation supérieure en France et, d'autre part, au développement d'actions intégrées franco-algériennes de recherche et déterminées à développer et accélérer les échanges universitaires entre les deux pays,
Le gouvernement de la République française et le gouvernement de la République algérienne démocratique et populaire décident de créer un " Haut Conseil universitaire et de recherche franco-algérien " qui aura pour mission d'animer et de développer des partenariats entre les deux pays et de jeter les bases d'une relation durable entre leurs établissements universitaires et de recherche.

Lire la suite...

Des cellules d'écoute à Sidi Moussa

Algeria-interfaceSidi Moussa, 6 février 2003 - Des cellules d'écoute pour les victimes des violences ont été ouvertes dans les régions touchées par le terrorisme. À Sidi Moussa, dans ce qui fut le triangle de la mort, des femmes confient leurs tourments à des psychologues.

DOULEURS MUETTES: LES SÉQUELLES DES VIOLENCES EN ALGÉRIE

Sidi Moussa, 6 février 2003 - Elles sont assises dans la petite salle d'attente, silencieuses, engoncées dans des manteaux élimés. Elles rajustent parfois leur voile pour cacher une mèche de cheveu. Elles attendent patiemment que quelqu'un vienne les chercher. Ces femmes muettes sont venues parler, se raconter. Elles habitent Sidi Moussa (vingt kilomètres au sud d'Alger), ou dans les villages environnants, au cœur de la plaine de la Mitidja, une région longtemps surnommée le "Triangle de la Mort". Ces femmes ont vu la mort. Elles ont en mémoire des scènes de terreur, des cris et des râles, la cavalcade dans la pénombre d'ombres assassines. Et puis le silence, leur silence.

Lire la suite...