Erreur
  • Échec du chargement des données du flux

Etude interculturelle de la Schizophrénie

Comparaison de patients français autochtones et maghrébins de seconde génération*

M. TALEB, F. ROUILLON, F. PETITJEAN, Ph. GORWOOD

* Etude parue dans Psychopathology : «Cross-Cultural Study of Schizophrenia» 1996

INTRODUCTION

Si l’étude interculturelle des troubles psychotiques est ancienne (1), elle fut longtemps l’objet d’élaborations théoriques au détriment des approches épidémiologiques interculturelles qui constituent pourtant un des abords essentiels à la compréhension de l’influence culturelle sur le processus schizophrénique. Elles supposent la réalisation d’études rigoureuses (2) et l’utilisation d’outils permettant une fiabilité des comparaisons (critères diagnostiques, techniques de recueil des données, échelles d’évaluation psychopathologique...). De très nombreuses stratégies de recherche ont été utilisées pour l’approche transculturelle des troubles mentaux. Parmi cette hétérogénéité méthodologique, il convient de souligner que le recueil de données peut se faire au niveau de centres géographiquement différents ou à partir de populations de cultures différentes vivant dans le même environnement social et économique (3). Cette dernière situation est réalisable du fait de l’implantation dans certains pays de populations immigrées d’origines ethno-culturelles différentes de celle du pays d’accueil.

Lire la suite...

Devenir à moyen terme d'une population de psychotiques hospitalisés en 1988 à Constantine

1993

Y. MERDJI, N. BENLATRECHE, K. BENSMAIL, B. BENSMAIL, Clinique de Psychiatrie et de Psychologie Médicale, CHU de Constantine, 25000 CONSTANTINE (Algérie)

Objectifs

L'objectif essentiel de ce travail est d'apprécier, l'évolution clinique et psycho-sociale de 743 psychotiques, hospitalisés en 1988 à la Clinique de Psychiatrie et de Psychologie Médicale du CHU de Constantine.

Méthodologie

Enquête épidémiologique longitudinale et prospective sur la base d'un questionnaire standard informatisé comportant 26 items. Inclusion : 1¯ psychotiques (DSM III-R) ; 2¯ hospitalisés entre le 1er janvier 1988 et le 31 décembre 1988 à la Clinique de Psychiatrie et de Psychologie Médicale du CHU de Constantine ; 3¯ réadmis, au niveau de la même institution psychiatrique, entre 1989 et 1993.

Résultats

Sur les 743 psychotiques initialement inclus : 1/3 (234 sujets) ont été réadmis, dans les 5 années suivantes.
Parmi les psychotiques réadmis 4 fois et plus (47 cas) : 55% sont en traitement ambulatoire, 40 sont hospitalisés au moment de l'étude et 2 patients étaient décédés (suicides) ; les femmes sont proportionnellement plus nombreuses que les hommes à avoir été réadmises.

Mots-clefs

Psychotiques - Evolution - Réadmissions

Evaluation de l'autonomie de 200 patients traités aux neuroleptiques à action prolongée

1992

M. BOUDEF, F. GHOULI, Serv. Hospitalo-Universitaire de Psychiatrie, Hôpital Psychiatrique Razi, 23000 ANNABA (Algérie), Tél 84.97.50

Objectifs

L'autonomie des patients psychotiques chroniques est un but principal dans la stratégie thérapeutique. Dans cette étude, nous tentons d'apprécier cette autonomie sur différents aspects du vécu de ces patients : social, familial et professionnel.

Méthodologie

Les données de l'étude proviennent d'une base de données plus générales concernant les patients traités aux neuroleptiques retards à l'hôpital psychiatrique de Annaba. L'évaluation de l'autonomie constitue un volet important du suivi de ces patients.
La méthode d'évaluation est basée sur une cotation en catégories qualitative de l'autonomie bonne, modérée, mauvaise. Elle porte sur un aspect objectif rapporté par la famille en ce qui concerne l'intégration de la vie familiale sociale et professionnelle et un aspect subjectif recueilli auprès du patient et de sa famille sur cette autonomie.

Résultats

Les résultats montrent une bonne intégration socio-familiale, 138 cas sur 200 soit 69% et le contraire en ce qui concerne la vie professionnelle 9 cas seulement sur les 200 étudiés continuent à travailler.
L'impression de la famille est satisfaisante. Près de 50% des familles affirment être satisfaites de l'autonomie acquise chez leurs patients.
L'impression du patient sur son autonomie est également satisfaisante chez la moitié de l'échantillon.

Mots-clefs

Evaluation - Autonomie - Psychose chronique - Neuroleptiques à action prolongée

Evaluation de la scolarité d'enfants issus de mères en souffrance psychologique

1992

M. BOUDEF, M. BENSAIDA, Serv. Hospitalo-Universitaire de Psychiatrie, Hôpital Psychiatrique Razi, 23000 ANNABA (Algérie), Tél 84.97.50

Objectifs

Le but de l'étude est de rechercher des anomalies du devenir scolaire d'enfants issus de mères en souffrance psychologique, par rapport à ceux issus de mères sans troubles manifestes et de tenter de corréler ces anomalies, si elles existent au type de pathologie retrouvée chez la mère.

Méthodologie

La méthodologie se base sur une enquête transversale réalisée en 1992, auprès de 100 mères suivies en psychiatrie. Un questionnaire fermé contient les items socio-démographiques, cliniques et la situation scolaire de chaque enfant. Le même questionnaire a été appliqué à un groupe témoin, apparié selon l'âge et les conditions socio-démographiques, de 50 mères sans troubles psychiques manifestes.

Résultats

La comparaison de la progression scolaire des deux groupes d'enfants ne présente aucune différence significative. Les enfants évoluent sur le plan scolaire de la même manière quel que soit le diagnostic, la gravité de l'évolution chez la mère malade.

Mots-clefs

Enfants de Mères schizophrènes - Famille - Scolarité - Population témoin