Erreur
  • Échec du chargement des données du flux

L'appel au psychiatre dans les services médico-chirurgicaux du CHU de Constantine

1989

B. BENSMAIL, Y. MERDJI,  N. BENLATRECHE,  Clinique de Psychiatrie et de Psychologie Médicale du CHU de Constantine, 25000 CONSTANTINE (Algérie)

Objectifs

Evaluer et apprécier le type de demandes en soins psychiatriques en émanant des services médico-chirurgicaux du CHU de Constantine.
Identifier les services les plus demandeurs et les motivations réelles des appels.
Organiser et développer la psychiatrie de liaison au CHU de Constantine.

Méthodologie

Enquête portant sur les appels inter-services réceptionnés par le Médecin de garde de la Clinique de Psychiatrie et provenant des divers services médico-chirurgicaux du CHU de Constantine.
Durée : 01 année (avril 1988 - avril 1989).
Fiche-questionnaire de 14 items.
67 appels enregistrés concernant 62 malades (05 patients ayant été revus une seconde fois).

Résultats

Taux de demandes infime : en moyenne 1,3 appels / semaine pour un CHU comptant 25 services d'hospitalisation, plus de 1600 lits et près de 60.000 admissions / an.
Paradoxalement, les services qui sollicitent le moins l'aide du Psychiatre sont ceux où précisément les répercussions psychologiques et psychiatriques sont le plus fréquemment observées : Pédiatrie, Dermatologie, Cancérologie, Pneumophtysiologie, ...
A travers l'appel, c'est souvent le transfert en Psychiatrie d'un patient qui perturbe peu ou prou la discipline interne du service qui est implicitement recherchée.

Mots-clefs

Psychiatrie de Liaison - Services médico-chirurgicaux - Confrontation Psychiatre-Somaticien

Publications

Comptes rendus du Congrès de Psychiatrie et de Neurologie de Langue Française, LXXXVIIe session, Montréal, 3-9 juillet 1989, 277-288, Ed. Masson.

Troubles psychiatriques en chirurgie cardiaque "à cœur ouvert" sous CEC

1988-1989 - 1991-1992

M. BOUDEF Serv. Hospitalo-Universitaire de Psychiatrie, Hôpital Psychiatrique Razi, 23000 ANNABA (Algérie), Tél 84.97.50

Objectifs

Après l'indication opératoire (sous CEC) par le cardiologue, les patients subissent des tests psychologiques (MMPI, Rorschach).
Un entretien psychiatrique aura lieu à deux reprises (T1 en soins intensifs post-opératoires et T2 un mois après la sortie).
Le but est de recenser et quantifier les éventuels accidents psychiatriques qui surviennent au décours de ce type d'intervention chirurgicale.

Méthodologie

Une anamnèse minutieuse permettra de rechercher des facteurs psycho-sociaux qui peuvent être prépondérants dans le déclenchement de ces troubles psychiques.
Enfin, une comparaison avec les travaux étrangers aura comme but d'identifier, s'il y a lieu, des particularités cliniques ou évolutives en Algérie.

Résultats

Sur les 54 cas inclus dans l'étude, 11 ont présenté des troubles psychiatriques post-opératoires, soit une fréquence de 17%.
Dans 8 cas, les troubles ont été précoces, par contre les 3 autres cas ont été tardifs.
Les troubles précoces sont de nature psychotique aigue dominée par les troubles de la conscience et émergence de thèmes dépressifs et persécutoires.
Les troubles tardifs sont de nature psycho-névrotique différant significativement (P 0,01) en ce qui concerne les antécédents chirurgicaux, ainsi que la gravité de l'atteinte cardiaque.
Enfin, la fréquence des troubles se situe en position médiane par rapport aux travaux étrangers.

Mots-clefs

Troubles psychiatriques - Chirurgie cardiaque - Circulation extraƒcorporelle - Test de Rorschach