Erreur
  • Échec du chargement des données du flux

Première rencontre scientifique de l'Association Algérienne des psychiatres privés

Le suicide et les troubles psychologiques ont été, jeudi passé à Alger, le thème de la première rencontre scientifique organisée par l'Association algérienne des psychiatres privés. Cette rencontre, qui a réuni un grand nombre de psychiatres algériens et étrangers, a été consacrée au phénomène du suicide chez les jeunes, notamment l'analyse des causes et la prise en charge psychologique de cette catégorie, et aux programmes préventifs en matière de troubles psychologiques et leurs conséquences sur l'individu. Le Dr Kacha, psychiatre, a indiqué que "la difficulté d'obtenir les statistiques officielles sur le suicide en Algérie complique la tâche des professionnels pour étudier ce sujet à la fois sensible et important". Ces statistiques, a-t-il dit, "sont très importantes pour toutes les parties qui s'intéressent au suicide et aux troubles psychiques pour mettre en place des programmes scientifiques objectifs et globaux qui contribuent, dans une large mesure, à la réduction de ce fléau social". Le Dr Kacha a imputé la propagation de ce phénomène social en Algérie à "l'absence de lois sur la santé mentale et de centres spécialisés dans le domaine ainsi qu'à l'insuffisance de la prise en charge psychologique scientifique de ce phénomène". Le Dr Mohamed Boudaf, psychiatre à l'hôpital de Annaba, a, de son côté, estimé que la prévention repose essentiellement sur "la compréhension même du suicide et sa relation avec l'environnement familial et social". Un autre psychiatre français a affirmé que 90% des suicides sont liés aux troubles psychologiques dont 60% liés aux troubles de la personnalité et 40% aux troubles du comportement et à l'alcoolisme.

El Moudjahid
06 février 2004