Erreur
  • Échec du chargement des données du flux

Selon des statistiques de la gendarmerie nationale, les hommes se suicident plus que les femmes

Le suicide reste ce phénomène inexplicable que ni les sociologues ni les psychologues n'arrivent à analyser de manière rationnelle. Chez nous ce fléau prend de plus en plus d'ampleur et touche toutes les catégories d'âge de moins de 18 ans à plus de 40. Les statistiques données par la gendarmerie nationale pour les suicides et tentatives de suicide enregistrés durant l'année 2005 renseigner sur la gravité de la situation. En effet pas moins de 192 suicides et 223 tentatives de suicide ont été signalés au cours de cette période. Les hommes attentent à leur vie plus que les femmes soit 192 contre 156, ce chiffre relatif au suicide des femmes reste très élevé et traduit un bouleversement des valeurs qui ont longtemps préservé la femme de ce genre de phénomène que la religion interdit de manière catégorique. Les cas de suicide de moins de 18 ans sont au nombre de 36, ceux qui se suicident entre 18 et 40 ans se chiffrent à 123, les plus de 40 ans sont au nombre de 53. Là aussi on se rend compte que les gens qui mettent fin à leur vie ne sont pas seulement ces jeunes adolescents qui n'arrivent pas à trouver leurs repères, mais aussi des pères et des mères de familles que les circonstances les emmènent à commettre l'irréparable. Ces circonstances peuvent être liés au désespoir (6 cas) à des dépressions nerveuses (22) à des problèmes familiaux (27) ou à d'autres causes (103). On se suicide plus à Béjaïa avec 22 cas répertoriés qu'a Alger par exemple où seulement 8 cas de suicide ont été enregistrés. Dix cas été recensés dans les wilayas de Tlemcen et Oran. Les wilayas qui n'ont enregistré aucun cas de suicide sont Béchar, Tamanrasset et Guelma, des wilaya du Sud ou la vie est menée de manière très paisible.

Farida L
El Moudjahid
21 février 2006