Erreur
  • Échec du chargement des données du flux

36 suicides et 30 tentatives en 4 mois : le chômage, ce fléau mortel

Le phénomène du suicide connaît une évolution importante dans la société algérienne et semble toucher surtout la catégorie des jeunes sans profession.

C'est ce qui ressort des dernières statistiques publiées par la Gendarmerie nationale. Ainsi, durant le mois d'avril écoulé, 13 personnes, dont une femme, se sont donné la mort, alors que durant les trois premiers mois de l'année en cours, les mêmes services ont recensé 23 suicides dont 7 victimes sont des femmes. Pour ce qui est des tentatives, la gendarmerie a enregistré 7 cas durant le mois d'avril 2007, dont 4 des victimes sont des femmes. Au cours du premier trimestre de l'année en cours, 23 tentatives de suicide ont été enregistrées dont 13 ont été commises par des femmes. Sur les 12 suicides du mois d'avril, 11 victimes sont sans profession, alors que parmi les 7 tentatives, 5 concernent des chômeurs.

{moshide hidden Afficher la suite|Masquer la fin de l'article}

Par ailleurs, les mêmes statistiques montrent que durant la même période (mois d'avril), les 5 cas de suicide et les 5 autres cas qui ont tenté de mettre fin à leur vie sont âgés entre 18 et 30 ans. Ils constituent la plus importante catégorie des tranches d'âge des victimes. Les mineurs représentent 2 cas seulement de suicidés, le même nombre qui a été enregistré durant le premier trimestre de l'année en cours, alors que 6 cas de tentatives de suicide ont été recensés. La catégorie des 18-30 ans représente 13 cas de suicidés et 14 autres de tentatives de suicide. Elle est suivie de la tranche d'âge des 30-45 ans, avec 4 cas de suicide et 2 tentatives. Cette catégorie d'âge représente la plus grande partie des victimes des tentatives de suicide, avec 14 cas sur les 23 enregistrés durant le mois d'avril 2007. Elle est suivie de celle des mineurs avec 6 tentatives recensées. La catégorie de la tranche d'âge des 30-45 ans concerne 4 cas de suicide et 2 autres tentatives de suicide. Les sans-profession occupent la première place, que ce soit pour le suicide ou pour les tentatives de suicide avec 13 cas de suicidés et 17 ayant tenté de mettre fin à leur vie (durant le mois d'avril). Un élément nouveau apparaît cependant dans ces statistiques, qui font état d'un élève qui s'est donné la mort et de deux autres qui ont tenté de le faire. Les mineurs occupent la seconde place des statistiques, avec 4 cas de suicide enregistrés durant les quatre premiers mois de l'année et 6 tentatives. Les causes de ce geste désespéré n'ont pas été expliquées pour 14 cas de suicide et pour les 6 tentatives du premier trimestre 2007. Néanmoins, pour les 6 suicides, les victimes souffraient de maladie mentale (3 cas) ou de dépression nerveuse (3 cas) et pour 15 cas de tentatives, les motifs sont à chercher dans les problèmes familiaux. Ces derniers ont poussé en outre 4 personnes à vouloir attenter à leur vie durant le mois d'avril 2007, période où 7 personnes se sont suicidées à la suite de dépression nerveuse (4 cas) et de maladie mentale (3 cas). Ce phénomène touche toutes les régions du pays, mais semble caractériser certaines régions par rapport à d'autres, comme Béjaïa, Tizi Ouzou et Bordj Bou Arréridj. Ainsi, Tizi Ouzou vient en tête des suicides au mois d'avril 2007, avec 3 cas, suivie de Bordj Bou Arréridj et Guelma, avec 2 cas chacune. Cependant, durant le premier trimestre de l'année en cours, ce sont Batna, Béjaïa et Relizane qui se sont placées au premier rang avec 2 suicides chacune, suivies de Tiaret, Tizi Ouzou, Alger, Médéa, Mostaganem, El Bayadh, El Tarf, Souk Ahras, Mila et Aïn Defla. Les wilayas de Saïda et Mila viennent en tête des cas de tentatives de suicide, avec 2 cas chacune. Ces statistiques sont en hausse par rapport à celles de l'année 2006 qui a enregistré 117 cas de suicide, dont 30 victimes sont des femmes, et 109 tentatives, dont 72 victimes sont des femmes. Les mineurs représentent 11 victimes de suicide. Ils sont 13 à avoir raté leur acte. La plus importante catégorie des victimes de suicide appartient à la catégorie d'âge comprise entre 18 et 30 ans, avec 37 cas de suicide et 51 tentatives. Elle est suivie de celle des 30-45 ans, avec 36 cas de suicide et 35 tentatives. En outre, les plus de 45 ans représentent 33 cas de suicidés et 10 cas de tentatives. Les chômeurs occupent la première place des victimes avec 92 cas de suicide et 91 tentatives. Ils sont suivis des professions libérales, avec 9 suicidés et 6 rescapés de suicide. Les raisons de ce geste désespéré sont inexpliquées pour 64 suicides et 51 tentatives, alors que les maladies mentales et les dépressions nerveuses constituent le motif de suicide pour 35 cas de suicide et 13 tentatives. Les problèmes familiaux sont à l'origine de 45 cas de tentatives de suicide et 18 suicides. Ces statistiques concernent toutes les wilayas du pays, mais c'est Bouira qui vient en tête avec 13 cas de suicide, dont 5 femmes, suivie de Tizi Ouzou avec 11 suicides, Aïn Defla avec 8 cas, Mila et Tiaret avec 6 suicides chacune. Tiaret occupe la première place des tentatives avec 11 cas, suivie de Bouira et Mascara, avec 7 cas chacune et Alger avec 6 cas. Une situation alarmante, d'autant que ces chiffres ne prennent pas en compte les statistiques des zones urbaines (traitées par la sûreté nationale), où les problèmes de chômage sont plus aigus. Ce qui appelle à une politique de prise en charge sérieuse des jeunes, notamment en matière d'emploi.

Salima Tlemçani
El Watan
15 mai 2007

{/moshide}