Erreur
  • Échec du chargement des données du flux

Saïda : Malades mentaux et sdf en détresse

Les malades mentaux SDF sont livrés à eux-mêmes durant la période estivale et passent leurs nuits à la belle étoile.

Il existe 1800 malades mentaux dans la wilaya et 50 malades mentaux SDF selon M.Hakoum, président de l’association des déficients mentaux. Il y avait pourtant un service de psychiatrie au niveau de l’hôpital Ahmed Medeghri qui, curieusement, a fermé ses portes fin 2005 pour se convertir en un simple service de consultation. La prise en charge des malades mentaux à l’hôpital Ahmed Medeghri est pour le moins inappropriée en l’absence de personnel médical spécialisé. Le 3 août vers les coups de 14h15 une SDF malade mentale, qui voulait se faire soigner, a été tabassée par un agent de l’hôpital selon ses propos et a, de ce fait, ameuté tout le monde en criant et en menaçant de porter plainte. Elle nous a présenté un certificat médical d’une incapacité de 3 jours délivré quelques minutes après son agression.

«Je suis venue aux urgences pour recevoir les premiers soins pour calmer ma crise, je n’ai pas d’argent ni de carte d’assurée. On m’a renvoyée. Que dois-je faire?» Le directeur de l’hôpital a reçu la plaignante, mais elle fut vite renvoyée telle une pestiférée. La jeune Nadjet,  âgée de 24 ans, a injurié le personnel et a affirmé, en pleurs, «vous n’avez pas le droit de me chasser, c’est l’hôpital de mon pays».

Sid Ahmed

El Watan 10/8/11